Histoire

Village route depuis les temps les plus reculés, le bourg de Chailly-en-Brie s’est développé à la faveur du croisement de deux voies gallo-romaines importantes. Le nom de Chailly vient de CALAGUM, lieu d’arrêt et d’étape.

Les grandes invasions qui succèdent à la ” pax romana ” annihilent le développement du bourg. Ce lieu difficilement défendable est progressivement abandonné.
Chailly-en-Brie ne se réduit pas seulement à son bourg. Son territoire est en effet vaste et le paysage varié. Au fertile plateau de brie s’adjoignent la verte vallée du Grand Morin et le joli vallon, autrefois viticole, du ru du Coutant. Bois et forêts s’étendent sur les pentes où abondent sources et pierres meulières.

LES ARMOIRIES

Origine des armoiries :

Proposées par Jean-Claude Molinier à la suite d’une entrevue et adoptées par le Conseil Municipal lors de la séance du 14 décembre 1991.

L’écusson :

Écartelé, au premier de gueules à trois gouttes d’argent, deux et un, au deuxième d’azur à trois lys d’or, deux en un, au troisième d’azur à une bande d’argent accostée de deux bandes d’or potencées et contre-potencées, au quatrième de gueules à une croix d’argent et une pointe de silex de gueules en abîme. À un écu d’azur chargé d’un cœur de gueules enflammé de même percé de deux flèches d’or placées en sautoir et de deux étoiles d’or mises au chef.

Les ornements :

L’écu est surmonté de la couronne murale des communes d’or. Il est accosté à dextre d’épis de blé d’or et au senestre d’une branche de chêne de sinople fruitée d’or, le tout lié de gueules.

Explications :

L’écu : le rouge(gueules) est couleur de Brie, les larmes ou gouttes d’argent (blanc) symbolisent Saint Médard patron de la paroisse. Chailly-en-Brie relève actuellement de la région Île-de-France, ce qui explique la présence de fleurs de lys, tandis qu’en bas à gauche sont représentées les armes de la province de Champagne dont dépendit notre village du Moyen-Âge à la Révolution.
La croix souligne l’important carrefour de voies gallo-romaines.
Le silex insiste sur la position privilégiée de Calagum et rappelle la nature de son sous-sol.
Au centre, est reproduit l’écu de François Allaine, curé et bienfaiteur de notre village au XVII siècle.
Le cœur transpercé et enflammé symbolise la générosité et l’amour…
Les ornements : le blé honore l’agriculture, vocation traditionnelle de notre village et le rameau de chêne évoque la forêt de la Bretonnière.

L’Église

Église Saint-Médard

Au 13ème siècle, l’église est édifiée, bien que remaniée considérablement au 16ème siècle, son homogénéité en fait un magnifique témoin du style ogival local. Cette église est aujourd’hui classée ainsi qu’une peinture murale. Sa mise en valeur se poursuit par le dégagement de ses abords.

Cette magnifique statue de pierre polychrome date du 14ème siècle. Le Christ assis sur le bras de Marie, tient dans sa main le globe, symbole de la création. Placée dans une niche au-dessus de l’entrée de la nef, emmurée au 19ème, elle a été dégagée lors des travaux de 1970.

Fresque murale de l’église St Médard datant du 15ème siècle : La frise composée de triangles affrontés et d’arcatures, est rajoutée par l’un des Curés au 19ème siècle, de même que la niche et la statue.

LES GUERRES

Chailly-en-Brie, terre de passage, fut régulièrement envahie au cours de son histoire. 
En 1814, lors de la campagne de France, un combat s’est déroulé au nord du bourg au lieu-dit : “champ la bataille”.

PERSONNAGE CONNU

NATURALISTE : Geoffroy de Saint Hilaire

Chailly, c’est aussi la fierté d’avoir accueilli l’illustre naturaliste, fondateur de la ménagerie du jardin des plantes : Étienne GEOFFROY SAINT HILAIRE (1772 – 1844). Possesseur des deux châteaux de la commune, Voisins et La Bretonnière, il fut maire de 1816 à 1820. Nous lui devons le séquoia de La Bretonnière.
https://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/%c3%89tienne_Geoffroy_Saint-Hilaire/121142

Vous désirez explorer plus en détail l’histoire de notre beau village, un ouvrage vous attend !

Chailly- en-Brie Deux mille ans d’histoire écrit par Gilles DE BRABANDÈRE aux éditions Lys Éditions Amatteis.

En vente à l’accueil de la mairie.

Et pour vous plonger dans la vie quotidienne des habitants de l’an 117 :

L’an 117 dans la villa gallo-romaine de Calagum (Chailly-en-Brie) de Didier MOREAU.